img
À la maison
Stockage
Serre
Le maïs doux

Actualités

 

13 novembre 2017

Journée de pratique du Comité allemand pour le maïs DMK : le broyage des chaumes de maïs est toujours la mesure plus importante relative à la propreté des parcelles.

 

Le broyage et le paillage des chaumes de maïs sont une condition impérative pour détruire l’habitat de la pyrale du maïs, favoriser la dégradation biologique et donc aussi éliminer la possibilité de survie hivernale des champignons fusarium. C’est la conclusion à laquelle sont parvenues les participants de la journée de pratique annuelle réalisée par le Comité allemand pour le maïs DMK en collaboration avec le Centre de technologie agricole d’Austenberg LTZ et la Société pour l’agriculture de conservation GKB le 25 octobre à Rheinstetten près de Karlsruhe.

Divers fabricants de machines ont présenté leurs systèmes de gestion de la paille et travail du sol après du maïs grains sur le terrain expérimental du LTZ situé à Rheinstetten. En vertu de la culture dominante de maïs grains, toutes les machines devaient faire preuve de leur capacité à broyer les maïs grains et du fait que leur capacité de fonctionnement ne soit pas entravée par la paille de maïs reposante. Dans ce contexte, il s’est avéré que des machines actives s’adaptent plus facilement aux conditions.

Pour combattre l’habitat de la pyrale du maïs, il n’est pas si important de défibrer les chaumes de maïs complètement, il suffit de comprimer ou plier les entreuds de sorte que de l’humidité entre et le parasite ne passe pas l’hiver. Dans ce contexte, également les machines passives ont certainement réalisé des résultats allant de bons à très bons. Un problème de la majorité des machines est toujours l’accessibilité des chaumes de maïs écrasés par les appareils de récolte et d’évacuation. À cet effet, a été présenté un bec cueilleur à maïs avec brouilleur situé au-dessous du cueilleur à maïs, broyant ainsi les chaumes jusqu’au sol, c’est-à-dire avant que les chaumes soient écrasées par une roue.

Non seulement l’habitat de la pyrale du maïs sera détruit, mais aussi la meilleure dégradation biologique des chaumes de mais constitue un aspect important de la propreté des parcelles pour réduire le risque des champignons fusarium sur les céréales suivantes. L’idéal serait l’enfouissage uniforme des résidus de récolte.

Topagrar.com - Pour en savoir plus, lisez : https://www.topagrar.com/news/Acker-Agrarwetter-Ackernews-DMK-Praktikertag-Maisstoppelzerkleinerung-nach-wie-vor-wichtigste-Massnahme-der-Feldhygiene-8791211.html

Source : Top Agrar Online, 27. octobre 2017


 

 


 

11 septembre 2017

Ensemble pour une agriculture durable et productive

Une présentation impressionnante du groupe CAC (Coopérative Agricole de Céréales) à Rumersheim le Haut rassemblant un panel important d’informations sur la fertilisation et la protection des plantes ainsi qu’une démonstration d’un nombre important de différentes variétés de maïs.

Nous avons participé avec plaisir à cet évènement et avons présenté l’utilisation de trichogrammes.

 


 

21 août 2017

Nouveau problème

Cette année dans le maïs doux nous remarquons une apparition importante de charbon du maïs et dans certains champs malheureusement principalement concentré sur les épis. La cause pourrait être une faiblesse passagère des tissus à cause du froid au printemps. Lors de la croissance qui a suivi, il y a probablement eu des portes d’entrée pour les spores de champignons. Cette explication serait probable. Les responsables seraient probablement les insectes reduvidés et les cigales qui étaient présents.

 


 

09 août 2017

Parasitisme naturel

Fin juillet a commencé le vol de la 2ème génération de pyrales dans la région de mannheim. Lors d’un contrôle Bernd Wührer a attrapé beaucoup de mâles et une femelle. Sur environ 10 % des plantes des œufs avaient déjà été pondus, mais seul peu de larves avaient écloses. Les trichogrammes se sont reproduits dans le champ depuis le dernier lâcher et ont directement parasités les nouveaux groupements d’œufs.

 

 


 

28 juillet 2017

Une bonne intuition...

Bernd Wührer a découvert lors des contrôles réguliers autour de Mannheim une apparition d’une race bivoltine de pyrales du maïs. À ce propos a été écrit l’article suivant: dans le journal MAIS 03-2017: Wuehrer_MAIS 032017_Bivoltiner Maiszuensler.pdf

 


 

22 juillet 2017

Insecte dans le mais

Sur la photo est une aromie musquée (Aromia moschata), une des plus belles espèces de coléoptère capricorne. Ce splendide spécimen m’a tenu compagnie pendant un certain temps lors du contrôle des champs.

 

 


 

 

 

16 juillet 2017

Essai en champ

Aujourd’hui nous avons répartis dans les dernières surfaces d’essais des trichogrammes et respectivement des cartes de captures. En tout nous avons réalisé des essais sur 6 hectares de maïs pour tester différentes modalités de lâchers. Une partie importante des essais est le contrôle de la répartition des trichogrammes dans le champ ainsi que la capture des trichogrammes après les lâchers.

 

 

 


 

 

 

16 juin 2017

Pyrale du maïs

Actuellement on peut trouver des pyrales juste en marchant dans les champs et déjà volent les pyrales. Il n’y a pas besoin de moyens techniques supplémentaires. Lors d’un contrôle des essais de cette semaine ainsi que le contrôle de champs à St Leon rot, beaucoup de pyrales sont présentes. Malgré la chaleur, de nombreux groupements d’œufs ont été pondus.

 

 


 

 

 

16 juin 2017

Développement d’un système de monitoring complètement automatique et basé sur la lumière dans le cadre de la lutte contre les pyrales du maïs (MoMa)

Nouveau projet en coopération pour le développement d’un système de monitoring complètement automatisé et basé sur la lumière dans le cadre de la lutte contre les pyrales du maïs; Test d’un système de pièges à lumières pour attraper les insectes vivants et développement d’un système de reconnaissance automatique des pyrales.

Lors de la lutte contre les pyrales du maïs, le monitoring du vol des pyrales est important pour fixer les dates de lutte et cela est couteux et parfois déficient. C’est pourquoi l’utilisation d’un système automatisé serait d’une grande utilité. Ce système permettrait une prise en photo des insectes capturés dans les pièges à lumière, ces photos seraient envoyées à un serveur qui les analyserait.

Le serveur recevrait les images juste après le crépuscule. Le but est de créer un programme pour reconnaître les pyrales et ainsi déterminer le moment idéal pour la lutte et toutes les informations seraient transférées aux utilisateurs des pièges.

Nous sommes partenaires dans le projet sur la période de temps suivante: 01.07.2017 – 31.12.2019.

 

 


 

 

 

21 juin 2017

Préparer son stockage pour la nouvelle récolte

La plupart des stockages sont vides et doivent être préparés pour la nouvelle récolte. Toutes les parties accessibles du stockages doivent être nettoyées minutieusement avec un aspirateur et un balai, car même une très petite quantité de restes de céréales peut représenter un danger pour la nouvelle récolte. Tous les poteaux, si possible les poutres et les surfaces sous le toit doivent être également nettoyées, car à ces endroits-là sont présentent les derniers stades larvaires des mites. De façon préventive, il est possible d’accrocher du scotch à double face sur les poteaux pour attraper les larves.

Les pièges à mites doivent être régulièrement contrôlés. Lorsque les températures sont importantes, les capsules de phéromones perdent leurs efficacité plus rapidement et doivent être remplacées.

 

 


 

18 mai 2017

La pyrale du mais au centre des discussions dans l’agriculture 4.0

L’utilisation de trichogrammes est la seule méthode de lutte qui s’est établie dans l’agriculture conventionelle. Cela est possible, car cette méthode a constamment été développée en passant de la répartition manuelle de cartes contenant les trichogrammes jusqu’au lâcher mécanique de billes avec des trichogrammes dedans à l’aide d’un drone. À l’avenir, le lâcher de trichogrammes va probablement devenir une partie importante de l’agriculture moderne 4.0.

Dans le numéro actuel du journal BW Agrar (Numéro 19 du 13 mai 2017) ont été rapporté les futurs développements par Dr. Hubert Sprich, ZG Raiffeisen eG Karlsruhe et Bernd Wührer.

Article à télécharger

 

Résumé de l'article:

La pyrale du maïs est un des ravageurs principal de la culture du maïs et les larves n’ont pas soufferts de l’hiver. Il a été observé que la pression augmente dans les régions avec des températures plus fraîches situées plus en altitude alors qu’elle stagne dans les régions où la pyrales est présentes depuis longtemps. Cette stagnation et principalement due à un travail du sol et une lutte intensifs réalisés depuis plusieurs années.

Il existe deux possibilités pour lutter contre les pyrales : soit la lutte biologique à l’aide de trichogrammes, soit la lutte chimique à l’aide d’insecticides. La lutte biologique à l’aide de trichogrammes continue à être subventionnée par le programme FAKT.

Un des points les plus importants quel que soit la lutte choisie, est le choix du moment optimal pour l’application. Un système de monitoring à l’aide de pièges est présent notamment dans la région Baden-Wurttemberg. Le contrôle des pièges est intensif et ne peut se faire en règle général que deux à trois fois par semaine, ce qui rend plus difficile le choix du moment optimal pour l’application. C’est pourquoi il est en ce moment développé un système de piégeage automatisé permettant un contrôle plus régulier des pièges et ainsi une optimisation du monitoring.

Le premier pas pour la modernisation de la lutte contre les pyrales a déjà été fait et s’est établi dans la pratique : le lâcher de trichogrammes par drone a été réalisé sur plus de 8000 ha dans la région de Baden-Württemberg.

En ce moment un développement supplémentaire est en cours pour optimiser le lâcher de trichogrammes et au lieu du répartition ponctuelle à l’aide de billes, l’objectif est une répartition homogène des trichogrammes seuls permettant ainsi une amélioration de l’efficacité de cette méthode biologique.

Le lâcher de trichogrammes se fait normalement à l’aide de cartes ou de billes, et le lâcher manuel peut permettre de contrôler visuellement en même temps les parcelles. Qui se décide pour la lutte biologique doit se décider rapidement pour assurer la commande.

 


 

9 mai 2017

Le vol des mites commencent…

Jusque-là les mites adultes n’ont pas réellement commencé leur vol dans les stockages non chauffés. Les températures plutôt fraiches ont ralenties leur développement. Dès que les températures vont augmenter, nous attendons une apparition de façon explosive des mites. C’est pourquoi le stockage doit être contrôlé régulièrement dès maintenant, les pièges à mites doivent être nettoyés et équipés de nouvelles capsules de phéromones. Les stockages vidés doivent être nettoyés. Les rebords et les coins qui peuvent servirent de cachette pour les larves doivent être nettoyés de façon intensive.

  


 

5 mai 2017

Journée écologique au champ!

Du 21 au 22 Juin 2017 a lieu pour la première fois nationalement la journée écologique au champ sur le domaine Frankenhausen à la ferme expérimentale et la station d’essais de l’université Kassel-Witzenhausen dans la région de l’hesse. C’est un lieu de rencontre pour les agriculteurs, entre autre les agriculteurs biologiques. Les participants et les exposants échangent leurs expériences, les nouvelles idées et informations. Le domaine Frankenhausen, une entreprise agricole pratiquant l’agriculture biologique depuis plusieurs années, est au centre de cette événement de deux jours.

http://www.oeko-feldtage.de/

  


 

12 avril 2017

Le drone a enfin été ressorti après l’hiver et a été testé. Une formation a également eu lieu.

  


 

7 avril 2017

Premier contrôle de la pyrale du mais

Actuellement la nature est environ 2 semaines en avance. Cette avance ne va pas se tenir mais nous avons aujourd’hui fait notre première observation de la pyrale du maïs. Le premier lieu se trouvait dans les environs de Walldorf où nous avons très rapidement trouvé dans les champs de céréales des tiges de mais contenant des larves. Les larves étaient toutes en forme et mobile, et en partie déjà en position de crochet. Autour de Mannheim nous avons également trouvé que des larves en forme sans chercher.

  


 

4 avril 2017

Le printemps est de retour … et les mites aussi !

L’hiver était relativement froid par rapport à l’année précédente mais les larves des mites dans les stockages n’ont pas souffert. Autant les mites textiles que les mites alimentaires volent de nouveau dans les foyers et les stockages chauffés. Dans les stockages non chauffés cela ne devrait plus durer longtemps avant que les mites ne commencent à voler. C’est pourquoi des pièges à phéromones devraient être installés dans tous les stockages et des contrôles visuelles devraient être régulièrement effectués. La marchandise infestée devrait être éliminée et les larves si possible attrapées, pour minimiser le vol des mites.

 


 

  

28 mars 2017

Top 3

Les essais pour l’optimisation de la lutte contre la mineuse sud-américaine de la tomate Tuta absoluta et de la noctuelle de l’artichaut Chrysodeixis chalcites touchent à leur fin. Ces deux insectes sont devenus entre temps des nuisibles très importants dans les cultures sous serre de légumes et sont responsables d’énormes dégâts. Seule une lutte conséquente assure la récolte. En plus de l’utilisation des trichogrammes ont été testés les mini-guêpes braconidés.

 

Les résultats sont intégrés dans la lutte biologique avec les auxiliaires qui est en cours. Chrysodeixis chalcites, la noctuelle de l’artichaut est un insecte nuisible répandu dans les cultures sous serre. Les larves sont polyphages et en se nourrissant provoquent d’énormes dégâts dans les cultures telles que les géraniums, les plantes aromatiques et les tomates. Leur développement est continu lorsque les températures sont suffisantes mais elles ne supportent pas le gel. Tuta absoluta est présent principalement dans les cultures de tomates, mais peut provoquer également des dégâts dans les cultures de poivrons, d’aubergines et autres légumes. Les dégâts peuvent signifier dans le pire des cas une perte totale de la récolte.

  


  

16 mars 2017

TrichoBille

La TrichoBille® a été spécialement conçue en 2000 pour permettre un lâcher des trichogrammes mécanisable. Elle est constituée d'une matière plastique biodégradable sur la base d'amidon de maïs et a fait ses preuves dans la pratique en tant que vecteur de lâcher de trichogrammes.

La TrichoBille® est utilisée dans le cadre de la lutte contre la pyrale du maïs. Grâce à notre unité de production le nombre d'auxiliaires par TrichoBille® est contrôlé avec précision et une TrichoBille® contient 1000 œufs. La TrichoBille® est un vecteur de lâcher des trichogrammes moderne et innovant ayant fait ses preuves dans la pratique.

amwnuetzlinge.de/Video/Lutte contre la pyrale du mais à làide d`un drone

La TrichoBille® est une méthode simple et fiable pour lâcher les trichogrammes et offre à l'utilisateur les avantages suivants :

  • La TrichoBille® permet un lâcher de trichogrammes réalisé mécaniquement grâce à des tracteurs- enjambeurs, hélicoptères, drones et bien sûr à la main
  • Bonne protection des auxiliaires pendant le lâcher mécanique ainsi que contre la pluie et les prédateurs
  • Quantité d'œufs par bille contrôlée mécaniquement
  • De 8 à 10 stades de développement différents pour une efficacité qui dure jusque 3 semaines
  • Manipulation simple et sûre pour l'utilisateur

Utilisation des TrichoBilles® :

  • Lutte contre les pyrales du maïs dans les cultures de maïs et de poivrons
  • Autre domaine d'utilisation sur demande

  


 

7 mars 2017

BINGO signifie Breeding Invertebrates for Next Generation BioControl Training Network

Du 17 au 20 janvier a eu lieu la rencontre annuelle de BINGO à Delèmont en suisse. BINGO signifie Breeding Invertebrates for Next Generation BioControl Training Network et est un des projet financé par EU Horizon 2020. Le but de ce réseau est l‘amélioration de la lutte biologique grâce à l’utilisation de différentes souches génétiques naturelles. 13 jeunes scientifiques sont ainsi formés chez 12 partenaires différents comme universités, instituts de recherche, organisations à but non lucratif ou des industries dans 9 pays européens.

La rencontre a eu lieu cette année chez CABI (Centre for Agriculture and Biosciences International), une organisation internationale à but non lucratif et la directrice Hariet Hinz de CABI souhaita la bienvenue aux participants lors de la rencontre. Différents intervenants provenant de la recherche et de l’industrie ont fait un rapport sur les stratégies de lutte biologique en théorie et dans la pratique, entre autre Bernd Wührer avec Tom Groot et Markus Knapp de Koppert sur les « défis de la lutte inondative dans la pratique“ Au cours de cette rencontre les jeunes scientifiques ont présenté leurs résultats obtenus jusqu’alors, entre autre sur le séquençage de différents auxiliaires, sur l’utilisation d’Amblyseius swirskii dans les cultures de tomates, sur les données concernant la biologie de Bracon hebetor et Bracon brevicornis, sur les ennemis naturels de Halyomorpha halys, sur les comportements concurrentiels de Trichogramma…

En plus de toutes les informations présentées, également sur des thèmes comme le protocole de Nagoya et ses conséquences sur les élevages et la commercialisation d’auxiliaires, l’échange entre les scientifiques participants était au premier plan. Plus d’infos sur www.bingo-itn.eu

 


 

24 octobre 2016

Le broyage mécanique des tiges de maïs après la récolte

Le broyage des tiges de maïs est de plus en plus pratiqué après la récolte. Lorsque les tiges sont détruites, les larves de pyrales du mais n’ont plus d’endroit pour passer l’hiver. En supplément de la lutte directe avec par exemple des trichogrammes, cette mesure mécanique permet une réduction importante de la population de pyrales pour l’année suivante. À la récolte la majorité des larves se trouvent sous le 2ème nœud. C’est pourquoi en plus de la lutte directe avec les trichogrammes, les autres mesures de lutte comme le broyage des tiges ainsi qu’un labour assez profond et minutieux sont importantes pour réduire le taux de larves de pyrales survivantes. Il ne doit rester aucun reste de tige sur le sol, où les larves pourraient passer l’hiver.

Un effet supplémentaire du broyage des tiges est l’amélioration de l’hygiène du sol. Une infestation par des champignons ou des virus nuisibles des cultures suivantes, par exemple le blé ou le maïs, sera minimisée. Sur les parcelles où le labour n’est pas possible, les restes de tiges de maïs broyées sont à mettre à plat pour accélérer la décomposition. Le chaulage intensifie la décomposition, ainsi que l’apport de cyanamide calcique. Cette dernière mesure a en plus un effet insecticide sur les insectes nuisibles vivants dans le sol. L’important est de broyer les tiges, si possible sur tout le territoire communal. Les parcelles où ces dernières ne sont pas broyées servent de point de départ de l’infestation de pyrales pour les champs aux alentours l’année d’après !

Un exemple de développement de population des pyrales du maïs

Hypothèse: 1 femelle pond environ 30 groupements d’œufs avec 5 larves par groupement se développant 1 x 30 x 5 = 150 Larves (=75 femelles) = la population se multiplie d’un facteur 75 ! Pour que la population soit maintenue au même niveau, 74 des 75 femelles devraient mourir. Ce qui correspond à une réduction de 98,7% !

Les avantages supplémentaires du broyage des cannes de maïs sont listés dans l’article de Dr. Hubert Sprich dans le numéro actuel du magazine „landw. Wochenblatt BW-Agrar" 42-2015.

Le comité du maïs allemand (Deutsche Maiskomitee e.V.) consacre au thème travail du sol après une culture de maïs tous les ans une journée orientée sur la pratique, où différentes machines pour le broyage des tiges de maïs provenant de différentes entreprises sont présentées. Les gyrobroyeurs atteignent jusqu’à 90% de plantes broyées, ce qui correspond au meilleur résultat, mais sont dans la pratique les plus chers. Il existe d’autres possibilités moins chers mais seulement jusqu’à 60% des tiges sont broyées. Le point faible de la plupart des outils est encore les tiges couchées pendant la récolte qui ne sont pas atteintes.

retour

Newsletter

adresse eMail:

Plus de détails..